La Déesse Mère

La Déesse Mère

La Déesse Mère

On trouve des traces du culte de la Déesse Mère dès l’aube de la civilisation en Inde. Cette divinité, Dévi, donna naissance à l’univers, ainsi qu’aux divinités masculines, avant de prendre la forme d’une jeune femme, utilisant la puissance combinée des divinités masculines pour anéantir le mal.  Par la suite, les récits traditionnels plus favorables aux hommes, y mirent un bémol.

Lakshmi, épouse de Vishnu, prit diverses formes au gré de ses incarnations : de Padma, à Sita quand il est Rama, ou encore à Radha, gopi favorite de Krishna (Les gopis sont les femmes avec lesquelles Krishna a passé une partie de son adolescence). On la représente avec la poitrine généreuse et les hanches larges d’une déesse de la fertilité, debout ou assise sur un lotus, assistée d’une chouette blanche. Elle incarnait l’abondance et la prospérité.

L’épouse de Shiva représente une assimilation réussie du culte de Dévi (déesse mère). Sous la forme de Sati, elle s’immola par le feu, courroucée par le mépris de son père pour son époux. Egaré par la peine, Shiva se lança dans une tendre danse mélancolique à travers le monde, enlaçant le corps sans vie de sa bien-aimée, avant d’entrer dans une méditation profonde. Sati se réincarna en Parvati et séduisit Shiva par sa dévotion déterminée. Elle était vue à la fois comme la gentille Uma et comme la redoutable Durga, épouse de Shiva réincarné en Bhairava.
Du front de Durga naquit une nouvelle incarnation, tout aussi terrifiante, de la déesse : Kali, connue pour sa cruauté, mais vénérée comme la déesse mère. Kali, signifie « noir » en sanskrit. Cette effroyable progéniture, symbole de la colère de Durga, était assoiffée de sang : ayant tué le démon Raktabija, elle le souleva au-dessus de sa tête et but tout son sang. On la représente le plus souvent noire, la bouche ouverte et ensanglantée, la langue tirée, un collier de crânes humains à la main ou au cou. Malgré sa férocité, on la vénérait comme la Déesse Mère, elle était violente mais très affectueuse envers ses fidèles.

Très changeante, elle est représentée comme une divinité de la mort, ou comme une mère nourricière. Elle peut être laide et rachitique ou belle et sensuelle, aux grands yeux et à la bouche pulpeuse. Elle peut aussi être une déesse tribale, protectrice d'un groupe d'individus, ses rôles changent selon ses humeurs.

Kali