L'Hindouisme

L'Hindouisme

L'Hindouisme

Il faudrait des années pour étudier ce culte si attirant mais surtout si compliqué pour nos esprits européens. Pourtant en avoir quelques notions et connaissances ne peut que nous enrichir culturellement et nous à aider à comprendre un peu l’Inde et ses traditions.
Les mots Hindou et Inde viennent du sanskrit « sindhu » littéralement le fleuve Indus.
L’hindouisme désignait ceux qui vivaient au-delà du fleuve. Les musulmans relancèrent le terme dès leur arrivée en Inde (qu’ils appelaient Hindoustan), en lieu des Hindous. Ce sont les envahisseurs européens, qui utilisèrent le mot Hindouisme, comme terme désignant les croyances et pratiques des Hindous.

Temple-Hindoue-Deco-Dicietdailleurs-DSC03566
Où cela se corse, c’est que la particularité de l’Hindouisme est sa variété de manifestations rituelles et locales. Certains rituels peuvent être partagés bien qu’interprétés différemment. De ce que nous avons pu observer sur place, les Hindous sont de fervents fidèles et pratiquants qui interprètent à leur manière, les enseignements reçus de leur famille et de leurs enseignants.
L’hindouisme est dépeint comme une religion, une culture, un mode de vie, où les sphères sacrées et non sacrées n’ont pas de frontière. Certains textes visent à libérer l’individu du cycle des réincarnations, d’autres reflètent un désir d’amélioration de la vie sur Terre par le chant, la danse, la médecine, l’astrologie, la sculpture, les arts
Danseuse-Deco-Dicietdailleurs-DSC03538
Les premières croyances concernant le divin se trouvent dans les Védas (1500 – 1100 avant JC) livres sacrés visant à la préservation de l’ordre cosmique. Les Védas parlent des Déva (les dieux), chacun personnifiant une force cosmique.
Indra, le roi des dieux, symbolise le tonnerre. Varuna « autre figure royale » la pluie. Agni est le feu. Surya, le soleil. Chandra, la lune. Ushas, la divinité féminine de l’aurore. Ratri, la nuit. Leur offrir des sacrifices était censé maintenir l’ordre et la prospérité. Mais les prêtres devinrent petit à petit plus importants que les divinités elles-mêmes, sont apparus alors les brahmanes, de caste supérieure, ils sont des hommes lettrés avec de grandes connaissances cosmiques, philosophiques, scientifiques et artistiques et ils sont chargés de maintenir un bon ordre cosmique.
La religion populaire se concentra peu à peu sur des dieux mineurs aux multiples exploits et légendes mais aux caractéristiques théologiques plus significatives tels que Shiva,

Shiva-Decodicietdailleurs-DSC00732   Ganesh-Deco-Dicietdailleurs-DSC00242

Ganesh, Vishnu et ses nombreux avatars. Pour compliquer encore les choses, le bouddhisme, le jaïnisme et le sikhisme, bien que distincts, partagent plusieurs croyances et pratiques avec les Hindous. En Inde, les pratiques musulmanes et chrétiennes recoupent elles-mêmes des pratiques hindoues. On parle souvent de 330 millions de divinités en Inde, si ce nombre est subjectif, il y en a au moins une par jour à prier, et à fêter !