Bali l'Ile des Dieux

Bali l'Ile des Dieux

Bali l'Ile des Dieux

 

 

 

LE GARUDA SYMBOLE DE BALI

Le Garuda est un animal mythique, mi-homme, mi-oiseau, mais qui est important dans la mythologie hindouiste. C'est lui qui conduit le char de Surya et est la monture préférée de Vishnu. Il est considéré comme le roi des oiseaux.

 

 

A savoir absolument, les fêtes, rites et cérémonies font partie intégrante de la vie quotidienne des Balinais. Tous les jours il se passe quelque chose ! Rien qu’en vous baladant dans l’île vous tomberez sur des fêtes de village extraordinaires et authentiques. En voici quelques-unes parmi tant d’autres !
 ceremonie_religieuse   nenuphar-bleu   

 

ceremonie-au-village Plongeon-eau-sacree

LE LIMAGE DES DENTS,
Cette cérémonie marque l’entrée de l’adolescent dans le monde des adultes. Il sera difficile pour vous d’y assister car il s’agit d’une fête familiale donc intime et qui plus est très onéreuse, elle est suivie d’un grand repas de fête avec de nombreux invités. Elle consiste à égaliser six dents (opération totalement indolore) qui correspondent à six défauts : la paresse, l’indécision, l’indifférence, la jalousie, la colère, et la cupidité. On embellit ainsi l’âme et le sourire. C’est le prêtre qui se charge de cette cérémonie. Cette coutume est si importante qu’un Balinais ne se mariera jamais avec ses dents de « chien » surtout pour ne pas se réincarner sous la forme d’un chien, car c’est bien la pire des réincarnations. Si l’adolescent meurt prématurément, ses dents seront limées avant la crémation.


LE MARIAGE
Il est célébré bien après sa consommation. Les Balinais sont très libres et n’ignorent rien des « choses de la vie » dès leur enfance. Pas de tabou, tout est naturel, et il y a souvent plusieurs essais avant le fameux jour tant attendu par leurs parents. Une fois encore cette cérémonie coûte beaucoup d’argent pour les familles qui s’y préparent longtemps à l’avance.  Le divorce est pratiqué sans problème et dans une très bonne entente.  

Les-maries-de-Bali temple-balinais
LES FETES ET JOURS FERIES
S’ils se débrouillent bien les Balinais peuvent faire la fête 365 jours par an. La principale est le GALUNGAN qui dure 3 jours. Tout le monde retourne dans son village familial pour fêter les dieux et les ancêtres qui selon la croyance descendent vers les temples.
Dix jours plus tard, c’est KUNINGAN, un jour seulement mais la vie s’arrête en partie, service minimal dans les hôtels, restaurants, banques et magasins fermés.
NYEPI est le Nouvel an balinais, c’est la fête du Silence. A l’inverse de chez nous, les gens restent chez eux, sans bruit. Aucune circulation sauf les ambulances, aucune activité. Tout est fermé, personne dans les rues. La coutume dit que les mauvais esprits descendus du ciel, n’apercevant personne, s’en iraient voir ailleurs !

pagode-balinaise  bouddha-en-bronze
LES CREMATIONS
Vous n’aurez aucune difficulté pour y participer ! Les Balinais acceptent avec décontraction les touristes au sein de la célébration.
Lorsqu’un Balinais meurt, son grand voyage commence. L’âme immortelle quitte son enveloppe charnelle et peut ainsi reprendre une nouvelle forme. Il faut attendre un minimum de 42 jours après le décès pour que le cycle de la vie accomplisse sa boucle parfaite. En réalité le délai est beaucoup plus long car cette cérémonie est très coûteuse ! La famille du défunt doit payer tous les frais et nourrir de nombreux invités arrivant parfois de très loin. Le coût peut atteindre le prix d’une maison ou d’une voiture, mais malgré cela personne ne s’y dérobe car tant que le corps n’est pas brûlé, l’âme erre sur terre et peut faire du mal. C’est donc un devoir sacré. L’astrologue décide d’une date propice et le corps est placé dans un sarcophage qui a toujours la forme d’un animal. L’animal sera choisi selon son rang dans la société : exemple, le brahmane aura droit à un taureau mais le simple ouvrier devra se contenter d’un poisson-éléphant. Le corps est placé sur une tour richement décorée, elle représente le cosmos reposant sur la fondation du monde. Le cortège tourne et danse tout autour pour que le défunt ne retrouve pas le chemin du village. Une fois le corps complètement brûlé l’âme prisonnière du corps s’évade et la joie éclate. Lorsque le bûcher est éteint, la famille recueille les cendres dans des noix de coco et les disperse en mer ou dans la rivière.

bouddha-et-offrandes

Notre voyage dans cette île magique nous laissera à jamais un souvenir de sourire, gentillesse, partage, culture, respect, rien que du bonheur !