Les huit signes auspicieux

Les huit signes auspicieux

Les huit signes auspicieux

Les huit signes auspicieux ou de bon augure
(Astamangala en sanskrit)

En Inde, bien avant l’avènement du bouddhisme, il était de coutume d’offrir des objets précieux aux jeunes rois qui prenaient leurs fonctions. Après la mort du Bouddha certains de ses disciples lui rendirent hommage en déposant sur un trône de lotus de telles offrandes. A cette époque il n’y avait pas encore de représentation du Bouddha sous forme de statue ou de peinture. Peu à peu les dévots attribuèrent des vertus et des fonctions aux offrandes, jusqu’à désigner huit objets comme étant des représentations métaphoriques du corps et de l’esprit de Bouddha.

Un parasol pour sa tête ; deux poissons d’or pour ses yeux ; un vase précieux pour son cou ; un lotus pour sa langue ; la roue du dharma pour ses pieds ; une bannière de la victoire pour son corps ; une conque blanche pour sa parole ; un nœud éternel pour son esprit.

Les huit signes auspicieux réunis en un (Comme ci-dessous) sont donc une figure métaphorique du Bouddha avant la création des premières statues et peintures le représentant comme un homme. Cette "icone religieuse" du Bouddha est toujours considérée avec respect par les bouddhistes qui la touchent de la main pour s'attirer les bonnes grâces.

L’iconographie bouddhiste est désormais largement développée mais il est fréquent de retrouver un ou plusieurs de ces signes de bon augure sur des objets ou dans les temples bouddhistes. (Gravures sur les murs, drapeaux, thangka, objets du culte, encensoirs, bols chantants...)

Les-huit-signes-de-bon-augure-DSC00661


Voici en détail les huit signes auspicieux et leurs significations :
 

Srivatsa, le nœud éternel :

Il fait référence à la déesse hindoue Srivatsa, « la bien aimée » dont la chevelure bouclée sans commencement ni fin, symbolisait l’amour infini, ainsi que l’union de la sagesse et de la compassion. Dans le bouddhisme cette figure géométrique infinie représente aussi l’interdépendance de toutes choses.

Noeud


Padma, le lotus :

Le lotus est une plante connue pour émerger des eaux boueuses et donner naissance à des fleurs d’une beauté exceptionnelle. Le lotus est donc tout naturellement devenu le symbole divin de la beauté, de la pureté de la parole et de celle de l’esprit, s’élevant au-dessus de la souffrance, de l’attachement et du désir.

Lotus


Chattra, le parasol :

Le parasol ou l’ombrelle traditionnelle, réservés aux personnes de haut rang sont des signes de grande prospérité. Tout comme le parasol est une protection contre les rayons du soleil le Chattra bouddhiste est une protection contre la souffrance et les forces malfaisantes.

Parasol


Nidhana Kumbla ou Kalasa, le vase aux trésors :

Cette urne contient un élixir de vie apportant la sagesse, une vie harmonieuse et la prospérité éternelle.

Vase


Cakra ou Dharmachakra, la roue du dharma :

Représentation métaphorique du soleil, la roue du Dharma nous rappelle le mouvement cyclique et régulier de la transformation du monde (Dharma = l’enseignement du Bouddha). C’est aussi la représentation de l’enseignement du Bouddha se propageant dans toute les directions.
Dans certains cas la roue du Dharma est remplacée par un chasse-mouche au manche d’argent et dont l’extrémité est réalisée en poils de yak. (Comme vous pouvez le voir sur la photo des huit signes réunis en un seul)

roue


Svarnamatsyayugma, les poissons d’or :

Ils représentent les deux rivières sacrées (le Gange et le Jamuna) qui transportent le souffle vital. Les poissons d’or symbolisent la joie, la prospérité et l’union heureuse. C’est aussi la représentation de la capacité du Bouddha à avancer vers l’éveil sans se noyer dans les cycles éternels de la vie.

Poissons


Dhavja, la bannière de la victoire :

C’est une représentation guerrière métaphorique de la victoire de Bouddha sur le chemin de l’éveil contre les tentations de Mara, l’esprit malin.

banniere


Samkha, la conque :

C’est encore un symbole métaphorique guerrier. La conque était un coquillage utilisé comme trompe sur les champs de bataille, pour signifier la victoire. Ici elle représente la victoire de la religion sur les démons et la vérité du dharma. Elle représente la voie du Bouddha qui sort de l’ignorance ceux qui l’écoutent et les pousse vers le chemin de l’éveil.

Conque


En résumé :

Les huit signes de bon augure sont une représentation symbolique du Bouddha qui servent à la fois de protection et de guide pour ceux qui désirent suivre l'enseignement de sagesse du Bouddha.